Contactez-nous

Copropriété et Syndic d’immeubles : les assurances nécessaires

Tout comme les logements, les parties communes des copropriétés peuvent subir des dégâts. Si aucune assurance ne les protège, les montants colossaux de certaines réparations pourront vite s’avérer hors de de portée ! Explications.

Une copropriété est un ensemble immobilier partagé par plusieurs personnes, chacune étant propriétaire d’une partie de l’ensemble : les parties communes. Tout comme les logements, ces parties communes peuvent subir des dégâts. Si aucune assurance ne les protège, les montants colossaux de certaines réparations pourront vite s’avérer hors de portée ! Alors, quelles solutions d’assurance existe-t-il pour se protéger ? PARIS TRONCHET ASSURANCES, votre expert de l’assurance immeubles, vous donne les clés de l’assurance d’une copropriété.

La copropriété est divisée entre les parties privatives, celles qui n’appartiennent qu’à un seul propriétaire, et les zones communes, celles détenues par l’ensemble des copropriétaires : toit, murs de l’immeuble, escalier, ascenseur, cour commune … En fait, tout ce qui ne relève pas de la jouissance exclusive pour l’un des copropriétaires. Pour les parties privatives, de nombreuses solutions d’assurance multirisque habitation existent. Mais pour les parties communes?

Une assurance de copropriété doit donc comporter 2 volets : la garantie RC et les garanties dommages pour garantir à la fois les dommages causés et les dommages subis. C’est le Syndic qui y souscrit au nom de la copropriété.

Première assurance à souscrire : la responsabilité civile de la copropriété. Contractée par le syndic et collective, la RC protège l’ensemble des copropriétaires. Elle couvre les dommages dont les parties communes sont à l’origine (ardoise qui tombe, accident d’ascenseur…) ou causés par le personnel travaillant pour la copropriété (gardien, jardinier…).

Pour tout dommage causé à des tiers chez un copropriétaire en particulier, il faudra faire fonctionner la RC personnelle du copropriétaire. Il est donc vivement conseillé à chacun d’entre eux de souscrire un contrat multirisque habitation, qui couvre à la fois le mobilier et les équipements de son logement, et garantit également la responsabilité civile du copropriétaire.

Deuxième volet de l’assurance de copropriété : l’assurance dommages. Dédiée aux parties communes, elle couvre les dommages qui touchent l’ensemble des bâtiments en cas de sinistres tels que : incendies, foudre, dégât des eaux, intempéries, vol, bris de glace …

Enfin, le syndic peut également souscrire une assurance dommages-ouvrage, qui couvrira les éventuels défauts de construction des bâtiments. Bien entendu, elle doit avoir été souscrite avant le démarrage des travaux. Elle est rarement souscrite par une copropriété, sauf si la copropriété est le maître d’ouvrage.

 

Contactez-nous pour vous accompagner dans la mise en place de la solution la mieux adaptée à vos besoins !

Laisser un commentaire