Contactez-nous

[QUIZ] Assurance vie : testez vos connaissances !

Prélèvement à la source, clause bénéficiaire, avance, immobilier : saurez-vous affirmer si ces neuf affirmations sont vraies ou fausses ?

Tout le monde peut souscrire un contrat d’assurance vie

VRAI Il n’y a ni pas d’âge minimum pour ouvrir un contrat d’assurance vie. Il est même possible d’en ouvrir un au nom d’un enfant ! Pour l’âge maximum éventuel, contactez-nous.

Le prélèvement à la source de l’impôt perturbe le fonctionnement de l’assurance vie

FAUX L’assurance vie n’est pas concernée par le prélèvement à la source, sauf si vous optez pour une imposition au barème progressif. Dans ce cas, le taux de votre prélèvement à la source tiendra compte des gains retirés de vos contrats vie.

La clause bénéficiaire désigne le ou les personnes qui recevront les capitaux du contrat à votre décès

VRAI L’assurance vie demeure hors succession. Les capitaux décès ne reviennent pas à vos héritiers au sens du Code civil mais au(x) personne(s) désignée(s) dans la clause bénéficiaire du contrat. Pensez à revoir régulièrement votre clause en fonction de l’évolution de votre situation personnelle.

«L’avance», qui est un prêt adossé à votre contrat vie, est un dispositif intéressant

VRAI et FAUX L’avance n’est intéressante que si elle répond à vos besoins sur le plan financier. Le principe de l’avance est qu’elle doit être remboursée. Si ce n’est pas le cas, après un certain temps (généralement trois ans), l’assureur déduira du capital assuré les sommes non remboursées.

C’est la solution à privilégier si vous prévoyez une rentrée d’argent importante dans les prochains mois qui vous permettra de rembourser l’avance. Bien sûr, comme tout prêt, l’avance a un coût : 1 % de plus que le rendement du fonds en euros, variable selon les contrats.

Mais elle peut être intéressante parce que vous ne touchez pas à votre épargne. Si cette dernière rapporte plus que le coût de l’avance, vous êtes gagnant. Surtout, l’avance n’a aucune incidence fiscale. Vous n’avez pas d’impôt à payer, ce qui n’est pas forcément le cas si vous retirez de l’argent d’un contrat vie, surtout si ce dernier à moins de huit ans.

Contactez-nous directement pour en savoir plus sur les modalités de l’avance (montant maximum, coût, durée).

5 millions de Français détiennent un contrat vie

FAUX On dénombre plus de 16 millions de contrats ! En tenant compte des bénéficiaires, l’assurance vie concerne quelque 30 millions de Français. Preuve de son intérêt.

Les Français épargnent en assurance vie pour spéculer

FAUX C’est compléter sa retraite qui est la principale motivation ! Suivi par : transmettre un capital à des proches (16%), disposer d’une épargne de précaution (14%), valoriser ou faire fructifier un capital (11%), épargner en vue d’un projet précis (10%).

Il est intéressant de mettre de l’immobilier dans son assurance vie

VRAI Ce mode de détention présente plusieurs atouts. Il permet de rendre l’immobilier liquide, un actif qui ne l’est pas à l’origine. De profiter de la fiscalité avantageuse de l’assurance vie (sur les gains et la transmission). Ou encore de bénéficier d’une performance séduisante au regard de la faiblesse actuelle des fonds en euros. Mais attention, le placement est complexe et les supports très variés.

En trente ans (1991–2021), l’assurance vie affiche un gain moyen de 4,4%

VRAI L’assurance vie traditionnelle affiche une rentabilité annuelle remarquable pour un actif à capital garanti. Pour l’avenir, on attend moins bien, mais l’assurance vie demeure le placement sans risques le plus rentable, loin devant le Livret A (+0,5%) et le PEL (1% avant prélèvements sociaux pour les plans ouverts aujourd’hui).

 

Envie d’ouvrir un contrat d’assurance vie ? Contactez-nous !

Source : Le Revenu (11/11/2021)

Laisser un commentaire